NL

Les formalités

Publié le 05-05-97 / Les bons conseils de Ceremonie.com

Les formalités

Partager sur :

Qu'il serait agréable de se marier et que les choses se déroulent sans qu'il faille accomplir de lourdes formalités, essentiellement administratives. Comme à toutes les étapes de la préparation de votre mariage, c'est la combinaison entre logique et persévérance qui vous permettra de mener à bien cette première épreuve. N'êtes-vous pas prêts à déplacer des montagnes pour concrétiser de la plus belle manière qui soit l'amour que vous portez à votre partenaire ?

Les démarches civiles

Souvent considérés avec humour, les bans devront impérativement être publiés deux mois avant la date du mariage. C'est la signification officielle de votre union. Il faudra également vérifier que ces mêmes bans soient affichés au panneau prévu à cet effet à proximité de l'Hôtel de ville de la commune où aura lieu la cérémonie civile. En cas de contrat de mariage, celui-ci devra être déposé auparavant chez un notaire. Faire la file dans une administration communale : la galère ! Afin d'éviter de devoir revenir plusieurs fois pour finaliser votre déclaration de mariage, vous veillerez à vous munir des documents suivants :

Important : si l'un des deux conjoints est étranger, il sera utile de prendre les devants beaucoup plus tôt étant donné que les formalités sont plus longues et complexes. Toutes pièces exigées par l'administration communale qui seraient rédigées dans une autre langue qu'une des langues nationales devra faire l'objet d'une traduction préalable par les services d'un traducteur juré. Rappel : Tout le monde ne peut pas se marier en Belgique. Ainsi, les hommes devront avoir 18 ans alors que la jeune fille pourra se marier dès 15 ans. L'accord parental sera requis pour celui ou celle qui n'aurait pas 18 ans, âge de la majorité légale. Seul le tribunal de la jeunesse sera compétent en cas de refus des parents pour octroyer l'émancipation dès lors nécessaire.
Les démarches religieuses

Le culte catholique

La coutume veut que le mariage soit célébré dans la paroisse de la fiancée. Il n'existe pourtant aucune obligation dans ce sens. Plus prévoyant que la maison communale, le prêtre devra être averti au minimum 3 mois avant la date du mariage. Ici aussi, certains documents seront nécessaires pour que l'homme d'Eglise puisse constituer un dossier nuptial:

Une déclaration d'intention. Elle reprend les principes de base de l'engagement que vous allez prendre. Le culte catholique souligne traditionnellement la liberté d'engagement, la fidélité et le désir de procréation

Un certificat ou une dispense (pour les veufs)

Les actes de naissance et de baptême des deux époux
Deux types de célébration seront alors évoqués :

Une messe constituée par les textes bibliques, le sacrement de l'Eucharistie et la bénédiction

Une bénédiction simple (un cas de figure généralement choisi lorsque un des deux époux n'est pas pratiquant)

Des centres de rencontres permettant aux futurs époux de se préparer correctement à leur engagement et de trouver des réponses aux questions qu'ils pourraient se poser sont fortement conseillés durant la préparation d'une cérémonie religieuse. Entourés d'autres couples, de prêtres et de médecins, vous serez guidés dans vos choix, tant au niveau des paramètres factuels de la journée proprement dite que de l'esprit que vous désirez donner à celle-ci. On y parle aussi de l'avenir du couple et des différents aléas qu'il pourra rencontrer. Il est important de remarquer qu'il ne faut en rien être pratiquant pour pouvoir participer à ce genre de réunion.

Les autres cultes

L'Eglise catholique tolère depuis de nombreuses années les mariages dits " mixtes ". Au cas où un des deux époux seraient de confession orthodoxe ou protestante, seul le certificat de baptême sera exigé. Le fiancé s'engagera cependant à mener sa famille sur le chemin de la foi catholique et à baptiser ses enfants. Les mariages célébrés par les représentants des autres religions sont également permis. Dans chaque cas, un lieu de culte précis sera désigné aux futurs époux, toutes les communes ne possédant pas temple, synagogue, mosquée,… Chaque confession connaît ses propres rites et coutumes.